J'ai choisi mon camp

Quelqu’un m’a dit dans une discussion politique : «Mais c’est fascinant de voir des gens (hypocrites) s’indigner des “faith-based initiatives” aux USA tout en disant que le Hezbollah est une organisation respectable parce qu’elle fait du travail de charité.»

Évidemment, parce que je suis de gauche, on présume toutes sortes de choses de moi. On me mets des mots dans la bouche. Je n’ai jamais parlé du Hezbollah. Les mégaphones de la droite pensent savoir comment je raisonne. Ils sont dans le champ, laissez-moi vous dire. Moi je ne suis pas un gramophone.

Ils sont de droite et ils en sont fiers, disant que «la gauche a une pensée unique et essaie de l’imposer.» Ils ont choisi leur camp. Ils se sont rangés du côté de ceux qui donnent des leçons de morale aux autres tout en trompant leur femme avec celle du voisin (Newt Gingrich est rendu à son numéro 4), les sépulcres blanchis corrompus qui volent les élections, qui volent leur peuple à coups de milliards et font tuer sa jeunesse pour pouvoir obtenir des contrats militaires valant des milliards sans appel d’offres. Ça ne leur coûte pas cher de mentir, de mentir encore, de censurer la réalité et de la déformer pour qu’elle fitte leur idéologie tordue et pleine de haine, comme un nouveau Procuste. Les gens non instruits, non informés et sans esprit critique, trop paresseux pour se renseigner, vont tomber dans le panneau, certains d’entre eux en tout cas. Exemple : les Américains qui croient dur comme fer que le Canada est un pays communiste (ce que tu crois probablement toi aussi) parce que c’est ce qu’on leur a dit. Voir l’émission de la CBC «the fifth estate», épisode intitulé «Sticks and Stones».

  • «Il y a trois sortes de menteries : les menteries, les maudites menteries et les statistiques.» — Mark Twain
  • «Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose.» — Voltaire
  • «You’ve got to serve somebody.» — Bob Dylan

Moi, votre plan de prendre la maîtrise du monde, je vais m’y opposer.

«Je mettrai l’hostilité entre la femme et toi, entre sa descendance et la tienne. La sienne t’écrasera la tête tandis que tu la mordras au talon.» — Genèse 3:15, Bible en français courant

La droite n’a pas le monopole de la moralité.

Moi j’ai choisi mon équipe, c’est celle qui dit : «We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal. […] I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin but by the content of their character. […] No, no, we are not satisfied, and we will not be satisfied until “justice rolls down like waters, and righteousness like a mighty stream.” Go back to Mississippi, go back to Alabama, go back to South Carolina, go back to Georgia, go back to Louisiana, go back to the slums and ghettos of our northern cities, knowing that somehow this situation can and will be changed. […] Let freedom ring from the mighty mountains of New York….»

Publicités
Publié dans Droits de la personne, Environnement, Politique américaine, Politique internationale. Commentaires fermés sur J'ai choisi mon camp
%d blogueurs aiment cette page :