Les fonctionnaires, prise 2

Je me suis fait dire que je fais une montée de lait parce que je suis me indignée des grossières généralisations de la droite. Ce n’est pas grossier ça, peut-être, de dire à une femme qu’elle fait une montée de lait (encore faut-il savoir à quoi ce terme fait référence). Tiens donc, un autre préjugé : les femmes sont incapables de raisonner, elles sont irrationnelles et esclaves de leurs hormones, donc juste bonnes à rester dans leurs cuisines (Kinder, Küche, Kirche). Et à enfanter beaucoup de petits pure laine (dans le temps, on appelait ça des Aryens) pour la Patrie (dans le temps, on appellait ça le Vaterland). Les femmes qui sont sur le marché du travail sont responsables à elles seules du déclin des valeurs dans notre société et de la dénatalité. (Où sont passés les hommes pendant ce temps et que faisaient-ils? Ça, ils ne le disent pas.)

Dans une poussée de ferveur nationaliste, mon interlocuteur s’inquiète que les rues de la ville de Québec, qui fêtera son 400e anniversaire en 2008, font dur parce qu’il y a des trous, etc., et que cela «lui fait honte devant la visite», comme on dit en québécois.

Eh bien, si les infrastructures n’ont pas été réparées c’est en bonne partie à cause de décisions POLITIQUES. De toute façon, côté honte, je doute qu’on puisse tomber plus bas, M. Diouf (secrétaire général de la Francophonie) sait déjà que penser depuis qu’il s’est fait fouiller à son arrivée au Canada alors qu’il a un statut de diplomate et que M. Harper a refusé de le rencontrer et de s’excuser.

On ne peut pas en même temps revendiquer des budgets équilibrés et la réduction de la dette (programme électoral de l’ADQ) et déplorer les effets des coupures budgétaires qui ont beaucoup contribué à ce qu’on en soit arrivé là (trous dans les rues, DEUX viaducs qui s’écroulent et tuent des gens, etc.). Il faut se brancher! J’aimerais que la droite québécoise n’oublie pas que Mario Dumont a dit qu’il voterait contre le dernier budget provincial AVANT même de l’avoir vu, alors qu’il y avait des fonds consacrés à la réparation des routes dedans. «Nan, j’veux pas jouer à ton jeu parce que c’est pas moi qui fait les règlements.»

C’est une attitude typiquement adolescente : 1. révolte contre les parents et leurs valeurs; 2. désir de s’affirmer en s’opposant; 3. début de pensée critique non encore arrivée à maturité; 4. besoin viscéral d’appartenance à un groupe (la «drettequipète»); 5. jugements hâtifs à partir de principes théoriques.

Ces gens répondent aux arguments par des insultes. On leur amène des arguments et ils refusent de changer d’idée c.-à-d. de modérer leurs grossière généralisation . Ce n’est pas du raisonnement, c’est du lavage de cerveau. À votre guise!

Publicités
Publié dans Droits des femmes, Politique québécoise. Commentaires fermés sur Les fonctionnaires, prise 2
%d blogueurs aiment cette page :