Ah, les accommodements raisonnables (version «tout croche»)

Je regarde ce qui se passe en France au sujet de l’interdiction des signes religieux extérieurs. La France a pas mal plus d’expérience (bonne et mauvaise, avec des colonies, des guerres pas toujours honorables, un horizon professionnel bouché pour les jeunes à cause de la création d’emploi qui semble pénible là-bas, etc.) au sujet des contacts avec les autres groupes ethniques. Je souligne qu’ils ont donné asile à l’ayatollah Komeini. Ça ne se passe pas toujours bien. Il y a un fond raciste, faciste et antisémite assez terrifiant chez certains Français aussi. Il y a des intégristes violents dans le lot d’immigrants aussi. Mais heureusement, il y a aussi le grand mufti de Paris, un homme tout à fait parlable. Ou Mgr Lustiger, juif converti.

(Il est bon pour interpréter ce que je vais écrire, de savoir que la laïcité des écoles a une histoire longue et tortueuse en France, au fil des empires, directoires, restaurations etc. et je vous invite à lire là-dessus car c’est éclairant).

Ce serait tentant de dire «pas de signes religieux dans les écoles». Mais nous n’avons pas de tradition républicaine et athée, pas de parti socialiste qui a quand même occupé le pouvoir, pas de passé révolutionnaire. Notre souveraine est chef d’une Église, entre autres!

Au contraire, le Québec a trop longtemps été un étang à grenouilles de bénitier où même les fondatrices d’ordre religieux (ça prend tout un esprit d’entreprise pour partir une patente de cette envergure et si nous n’avions pas eu les religieuses nous aurions été dans la merde) se faisaient régenter par le «Prince de l’Église», le vaniteux PE Léger. Référence : Histoire du Québec contemporain de Linteau et al.

Les défenseurs de la laïcité au Québec sont parfois des anticléricaux enragés et primaires, ce qui n’aide en rien au dialogue. Nous brûlons ce que nous avons adoré. Comme les anciens fumeurs qui n’endurent plus la cigarette des autres.

J’ai des racines dans la tradition protestante (luthérienne). Même si cela n’a pas toujours été suivi, je crois que le principe de la séparation de l’Église et de l’État (même chez les chrétiens!) est extrêmement important. Le souverain est souverain pour tout le monde. Ce principe vient s’opposer à celui de la théocratie des calvinistes (dont Bush est issu idéologiquement parlant), des catholiques avant que le pape ne soit confiné à ses États avec un peu d’encouragement :D, des juifs ultra-orthodoxes et des musulmans intégristes. Eh oui, tous ces extrémistes se ressemblent!

Rappelons-nous de l’opposition féroce des évêques au projet de commissions scolaires linguistiques de M. Bouchard. Et combien de parents font baptiser leurs enfants sans savoir pourquoi? Si on est athée, il faut l’assumer.

Je m’oppose au multiculturalisme «à chacun ses institutions (ce qui est la vision de Trudeau — oui je le sais, il est mort, c’est sa philosophie que je veux mentionner, les droits individuels à l’américaine qui passent avant les droits collectifs — ne prenez pas ma parole et lisez sur lui!) car c’est la voie la plus sûre vers les ghettos, l’intolérance et l’assimilation à terme des Québécois. Peut-on même dire «pas de division entre les anglophones et les francophones»? C’est pousser le bouchon un peu loin, je ne suis pas une experte, je ne sis pas si ça marcherait et comment.

La Charte des droits fédérale est un cadeau volontairement empoisonné que Trudeau nous a laissé et qui a entre autres comme effet les tentatives de charia en Ontario et le bordel des accommodements raisonnables fourre-tout au Québec qui mettent tant de gens en rogne. Oui, il y a quelque chose qui cloche et ce n’est pas facile à verbaliser.

Il faut vraiment y aller pour le melting pot et on assimile tout le monde.

Autre chose : les gens aiment bien déblatérer sur les religieuses et tout ce qui porte habit. Autant la hiérarchie est coulée dans le ciment, autant les gens de la base sont intéressants. Il y a des religieuses comptables agréées, MBA — comment vous pensez que les Soeurs Grises gèrent leurs hôpitaux? Très souvent dans les pays de dictature, les religieux prennent le parti des pauvres et des exploités (au nom de cette théologie de la libération qui m’inspire et que Rome répudie) ert ils sont les premiers à se faire assassiner.

Enlevez vos œillères svp. On est loin des orphelins de Duplessis.

Publicités
Publié dans Droits de la personne, Politique québécoise, Religions. Commentaires fermés sur Ah, les accommodements raisonnables (version «tout croche»)
%d blogueurs aiment cette page :