Qui est et qui sera Québécois? À nous de choisir entre le racisme et l'ouverture

DERNIÈRE HEURE : Yé! Ce projet stupide, où on parlait des nouveaux Québécois comme de «ressortissants étrangers» (criss! faut le faire! on invite du monde chez nous et après on les traite comme des étrangers!), restera sur les tablettes. Je n’efface quand même pas ce que j’avais écrit.

J’ai hâte que les vieux de la vieille du PQ se rendent compte qu’on n’est plus en 1970. Le visage du Québec a changé et c’est irréversible. Il faut comprendre une fois pour toutes que les Québécois sont désormais AUSSI à peau noire, jaune, etc. Que ça ne fait pas nécessairement 6 mois que ces Québécois faisant partie d’une minorité visible (parfois seulement par le patronyme!) sont arrivés ici. Une bonne partie sont NÉS ICI; il est donc erroné de parler d’immigrants dans leur cas! Exemple : Luck Mervil et Normand Brathwaite ne sont PAS des immigrants!

Et puis pourquoi donc désigner les Québécois anglophones du vocable «les Anglais», qui me hérisse chaque fois que je l’entends? Ce SONT des Québécois, boswell, et nous devons dealer avec eux. On n’est plus en 1759! La communication peut être difficile avec eux, nos vues constitutionnelles peuvent être à l’opposé; mais justement, une bonne partie de la difficulté, qui rend le problème complexe, est le fait que ce ne sont pas des «Anglais».

La terminologie qu’emploient certaines personnes «de souche» dans le débat des accommodements raisonnables montre toute la difficulté qu’elles ont à se définir par rapport aux communautés culturelles. Qui est ce «nous» dont on parle tant? Est-il formé seulement de «pure laine»?

Je ne comprends pas ce masochisme qui pousse toujours le PQ à se tirer dans le pied.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

On dirait que les pires racistes du Québec ont décidé de sortir de leurs trous ces dernières semaines. L’affaire Jaziri n’est qu’un prétexte à ces derniers pour vomir leur haine.

Au-delà des commentaires racistes faits à la commission Bouchard-Taylor et dans les journaux et du «manifeste d’Hérouxville», dans lequel une municipalité, forte de sa mentalité bien-pensante, interdit la lapidation (!) et le port de la burqa (!!) dans les limites de la ville, il y a les tentatives de la gent politique de récupérer ce débat et de jouer sur les peurs des gens.

Mario Dumont, cryptoduplessiste de service et girouette fort bien nommée (n’en déplaise au président de l’Assemblée nationale), n’en finit plus de prendre des positions populistes à courte vue qui sèment et sèmeront la division entre Québécois de diverses origines.

Mais là, quand Pauline Marois (qui parle très mal anglais!), qui devrait pourtant avoir des vues plus éclairées, lui emboîte le pas dans un effort trop évident pour lui ravir des votes, en proposant des mesures inconstitutionnelles et d’une efficacité au mieux douteuse, les bras m’en tombent! En plus, c’est très clair qu’elle cultive par ce projet l’aile droite du parti qui doit se réunir en fin de semaine. Le PQ, je le rappelle, a été formé par trois groupes de gens très différents : des libéraux déçus, des gens du RIN et d’anciens créditistes nationalistes. Et ça paraît!

On ne ferait pas mieux si on voulait confirmer au reste du Canada et au reste du monde que les Québécois sont racistes!

Je vais être très claire : je trouve ces mesures passéistes, dangereuses et de mauvais aloi. En plus, elles sont inutiles, car la francisation des immigrants se passe bien. Je m’en fiche si Michel Vastel n’est pas de mon avis!

Je n’étais déjà pas très encline à voter pour le PQ en raison des éternelles luttes intestines et chicanes de virgules assaisonnées de pelletage de nuages, mais là, c’est la cerise sur le gâteau! Je vois mal comment le PQ pourrait maintenant revenir en arrière, puisque le projet de loi a été déposé, mais s’il est adopté, ce parti peut dire adieu à mon vote!

D’un autre côté, certaines personnes qui parlent en mal des immigrants semblent oublier que le Canada et le Québec sont en situation de dénatalité depuis plusieurs années, que le problème ne semble pas se résorber et qu’il manque déjà du personnel qualifié dans de nombreux secteurs d’activité. Si nous ne faisons rien de plus, ils pourraient se diriger vers l’Union européenne.

AJOUT le 24 octobre 2007 : C’est l’approche punitive, notamment l’inéligibilité, que je n’aime pas. Mon attitude vis-à-vis des communautés culturelles ressemble plus à celle d’André Boisclair. Je ne suis plus tellement «ceinture fléchée». J’invite mes lecteurs à aller voir ce que dit Yves Boisvert ce matin . M. Boisvert est un des choniqueurs que je respecte le plus; il a une formation de juriste. D’ailleurs, même Bernard Landry trouve que c’est un projet à retravailler. Voir la une de la Presse ce matin.

Avec le projet tel quel, les Anglo-Canadiens venus des autres provinces n’auraient pas le droit de vote. C’est surtout que la francisation se passe bien, alors la loi est inutile. Et ça nous donne (encore, boswell!) un ptit air raciste et franchement, j’en ai soupé de ça.

Perso, je passe pour une pure laine mais mon ancêtre est un British! C’est un déserteur de la Royal Navy qui s’est poussé lors d’une escale à l’île d’Orléans. Il s’est converti et a épousé une fille de la place. On dit que ses ancêtres à lui étaient des français huguenots. Dur à vérifier car mon patronyme de naissance (qui n’est pas Binette) est extrêmement courant en Grande-Bretagne.

Et en plus d’être inconstitutionnel, le projet, s’il était devenu loi, n’aurait pas vraiment de dents.

AJOUT LE 25 OCTOBRE 2007 : voici le point de vue d’un blogueur qui, lui, est en faveur du projet de loi.

Pis vla-ty-pas nos amis du Suburban, qui ressortent avec une jolie caricature. Ils osent parler d’extrémisme, après ça? Même Patrick Lagacé trouve que le gentil torchon charrie avec un tracteur. Qui est extrémiste? Ne serait-ce pas Fo Niemi, Steven Slimovitch (le bien nommé) et le B’nai Brith qui ont de la broue dans le toupet?

Publicités
Publié dans Antiracisme, Droits de la personne, Politique québécoise, Société. Commentaires fermés sur Qui est et qui sera Québécois? À nous de choisir entre le racisme et l'ouverture
%d blogueurs aiment cette page :