L'indécrottable homophobie des «conservateurs sociaux»

Caricature parue le 24 octobre 2007 dans le National Post en page A15
© Clement, National Post, 2007

Aujourd’hui, dans le National Post, la columnist Barbara Kay revient sur la révélation de la romancière J.K. Rowling qui, plus tôt cette semaine, a déclaré que son personnege Dumbledore, recteur de Poudland dans la série de romans Harry Potter, est gay. Mme Kay nous dit que les enfants auraient probablement préféré ne pas le savoir.

Mme Rowling a dit que ce fait était établi dans son esprit dès le début.

Cette question obsède tellement le National Post que c’est la deuxième fois que le quotidien en parle en deux jours. Nathalie Petrowski en parle aussi, mais intelligemment.

Eh bien, je regrette, mais je ne suis pas d’accord. Au contraire, je crois que cela peut faire du bien à un jeune GBLT de savoir qu’on peut être ainsi ET être une personne respectable. Qu’y a-t-il de désirable à cacher l’une des caractéristiques qui définissent une personne dans sa nature profonde? Nous savons déjà que le fait de se sentir rejeté et d’être ridiculisé à l’école pousse un nombre non négligeable de jeunes gays au suicide. Cette attitude «dites-nous-le pas, on veut pas le savoir» et le rejet qui l’accompagne ne font que renforcer la stigmatisation et la souffrance des jeunes gays qui sont encore «dans la garde-robe».

Crime que les «conservateurs sociaux» ont de la misère à accepter que les GBLT (gays, bisexuels, lesbiennes et transgenres) sont avant tout des humains, des parents, des employés, etc. ordinaires, avec leurs qualités et leurs défauts, et non automatiquement des «pervers», c.-à-d. des malades mentaux ou des criminels. Faut-il rappeler qu’il ne manque pas de pédophiles et de prédateurs sexuels hommes (et femmes dans une moindre proportion) qui sont hétéros?

Combien de gens confondent encore homosexuels et pédophiles?

Combien de gens ont condamné le parlementaire Craig aux USA pour l’incident des toilettes, en pensant que TOUS les homosexuels «chassent» nécessairement dans les lieux publics de manière illégale, alors que nous savons que tout adulte qui se respecte, peu importe son orientation sexuelle, ne ferait jamais une chose pareille? Comme si les homos étaient des animaux incapables de se contrôler! J’admets que le sexe anonyme dans les parcs ou les toilettes a déjà fait partie de la culture de certains homosexuels; ils y trouvaient peut-être le thrill découlant du danger ou la seule façon de contourner leur honte issue du rejet de la société et leur obligation de se cacher parce qu’ils étaient «dans la garde-robe». Mais cela n’a jamais été une pratique généralisée.

Pour montrer combien la confusion est ancrée dans l’esprit des conservateurs, il n’y a qu’à regarder la caricature du National Post (Canada) d’hier (ci-dessus). Le caricaturiste du National Post n’a rien trouvé de mieux à faire que de montrer Dumbledore aux toilettes, en train de faire des appels du pied à l’occupant de la stalle voisine, comportement présumé pour lequel M. Craig a été arrêté (il a plaidé coupable, puis s’est dédit par la suite)!

Assisterons-nous à un (nouvel) autodafé, au sens propre ou au sens figuré, de livres de Harry Potter? Déjà que certains croient que l’auteure fait l’éloge de la sorcellerie, alors que c’est tout simplement un cadre fictif, un monde merveilleux où déployer de grandes questions telles que la difficulté d’apprendre, la loyauté, l’amitié, le devoir et le sens du sacrifice.

En tout cas, moi je ne trouve pas cette caricature drôle.

Publicités
Publié dans Droits de la personne, Sexualité. Commentaires fermés sur L'indécrottable homophobie des «conservateurs sociaux»
%d blogueurs aiment cette page :