Lysiane Gagnon réécrit l'histoire de la Turquie et des Kurdes

Je viens de lire une chronique de Lysiane Gagnon publiée dans la Presse le 25 octobre 2007 et je suis flabbergastée. Comme mauvaise foi et désinformation, c’est dur à battre.

Voilà ce que je viens de lui écrire :

Loin de moi de défendre des gens qui recourent au terrorisme (le PKK). Mais je trouve votre chronique extrêmement débalancée et je suis très déçue, car vous nous avez habitués à mieux que ça. Notons entre autres quelques petits faits dérangeants :

  1. La Turquie est une démocratie imparfaite. L’intolérance du pouvoir envers les gens qui le critiquent, son interdiction de la langue kurde, l’application de la peine de mort (levée sous la pression de l’Union européenne) sont des taches sur son dossier.
  2. Islam modéré, ouin mettons. Mais c’est un parti islamiste (modéré) qui est au pouvoir. Comme il est très surveillé, notamment par la population qui tient à la laïcité, il n’a pas osé prendre de mesures islamistes.
  3. Les interventions de l’armée dans le domaine politique ne sont pas rassurantes.
  4. Les femmes kurdes ne sont pas voilées. Or, il est interdit pour une femme turque de plaider en Cour ou de siéger au parlement si elle porte un hidjab. Pas un niqab. Un hidjab. Est-ce une bonne chose devant la montée de l’islamisme militant? Je ne sais pas.
  5. Il y a des fanatiques en Turquie aussi. La preuve : les assassinats de chrétiens qui ont défrayé la chronique.
  6. Les États-Unis ont besoin de la base aérienne établie en Turquie, à Incirlik, pour leurs plans ultérieurs. Whatever they are.
  7. Le nord de l’Iraq, patrie des Kurdes, est riche en pétrole. Voir l’excellente série de documentaires The World Over a Barrel de la CBC.
  8. En raison du colonialisme et de l’impérialisme des puisances passées, les Kurdes sont partagés entre 4 pays, Syrie, Iraq, Turquie et, je crois, Iran. Leurs droits ont souvent été bafoués. Il faudrait sans doute que cela continue indéfiniment?
  9. Je croyais que la sixième armée au monde était celle de l’Iran? On en a parlé souvent en ces termes dernièrement.
  10. Il n’y a aucun doute qu’il y a eu génocide en Arménie. Il y a des preuves! Et la censure exercée en Turquie (qui va jusqu’à l’assassinat) au sujet des gens qui en parlent — une «insulte à la nation turque» vous vaut la prison! — me met mal à l’aise. De nombreux pays ont adopté des résolutions en ce sens. Le Caada l’a fait en 2004. Alors l’initiative américaine en ce sens n’est pas une nouveauté. Si on voulait être cynique, on dirait que c’est une tentative de se donner bonne conscience au point de vue des droits de la personne ou un symptôme de l’islamophobie qui fait rage en ce moment aux États-Unis et ailleurs.

Publicités
Publié dans Humeur, Islam, Politique américaine, Politique internationale, Religions. Commentaires fermés sur Lysiane Gagnon réécrit l'histoire de la Turquie et des Kurdes
%d blogueurs aiment cette page :