Théories économiques fumeuses et/ou mauvaise foi de la droite

J’ai remanié mon titre.

La droite, le monétarisme, le laisser-faire économique, le libertarianisme, le néoconservatisme sont à la mode en ce moment, tout comme les théories du Crédit social et des Bérêts Blancs («l’impôt, c’est du vol!»).

Un certaine drette essaie de nous faire croire que l’application des théories de Milton Friedman, notamment dans le Chili de Pinochet, on produit un nouvel Eldorado. Eh bien, j’ai trouvé un article à lire dans la New York Review of Books qui résume assez bien ce qu’on peut reprocher à Milton Friedman… et à John Maynard Keynes (qui n’avait pas prévu la possibilité de la stagflation).

Sujet costaud (et je suis un peu rouillée en économie). Cet article est en gestation, je vais y ajouter autre chose petit à petit.

Publicités
Publié dans Économie, Philosophie politique, Politique américaine, Politique internationale, Vu et lu sur la toile. Commentaires fermés sur Théories économiques fumeuses et/ou mauvaise foi de la droite
%d blogueurs aiment cette page :