Les injustices me révoltent. Que voulez-vous, je suis faite de même

Ce billet est une réaction à Le chacun pour soi de M. Saint-Gelais.

Moi je n’aime pas travailler en équipe (c.-à-d. toute la gang qui travaille à la même chose en même temps), mais ça tient plus à mon caractère de rat de bibliothèque. Je travaille seule chez moi, dans la paix et le silence — finis les commérages de bureau! Bien des gens seraient malheureux ainsi. Pas moi.

Par contre, je travaille très bien sur une partie de tâche qu’on m’a attribuée tout en coordonnant avec les autres et en les consultant pour harmoniser. J’ai besoin d’être le boss de mon affaire. Et j’ai horreur des réunions! Trop souvent on n’y accomplit strictement rien.

Cela dit, je ne nie pas que l’analyse de M. Saint-Gelais est vraie pour bien des gens — trop de gens, en fait. Mais moi je suis une ptite rebelle, une révoltée (mon amoureux dit que je fais partie de la protest generation) et j’ai toujours refusé de m’endurcir contre les côtés laids de la vie.

J’ai déjà participé à des manifs, à une action directe (3 gars de Greenpeace ont escaladé la bien-nommée Tour de la paix à Ottawa en 1983 pour déployer une bannière Non aux missiles Cruise, moi je m’occupais d’avertir tous les postes de radio et de télé). Si j’étais plus jeune et que j’avais plus de temps, je le ferais encore (je travaille beaucoup trop ces temps-ci).

Je suis incapable qu’on dise «les besseux c’est toutte des paresseux», « les Arabes c’est des ___________» (remplissez le blanc avec toutes les conneries qu’on entend sur eux ces temps-ci). Ça me fait bouillir! Je suis incapable d’accepter que des gens se fassent torturer ou mettre en prison sans jugement. Alors j’écris des lettres pour Amnistie internationale. J’écris aux journaux. Je blogue, je fais circuler des pétitions.

J’ai toujours rêvé d’être journaliste, éditorialiste ou écrivain, ou encore de faire de la radio d’opinion, mais PAS comme André Arthur, le contraire!

Je suis naïve? Oui et non. You may say I’m a dreamer…. I have a dream!

QUAND ON CESSE DE S’INDIGNER, ON COMMENCE À MOURIR.

Publicités
Publié dans Antiracisme, Droits de la personne, Droits des femmes, Environnement, Humeur, Philosophie politique, Société. Commentaires fermés sur Les injustices me révoltent. Que voulez-vous, je suis faite de même
%d blogueurs aiment cette page :