Al Gore, I love you!

Al Gore au début de sa conférence à la salle Wildfrid-Pelletier

Al Gore (son site et son discours d’acceptation du prix Nobel ici) était à Montréal vendredi 4 avril. Je voulais aller le voir, mais je n’ai pas pu.

Je ne me cache pas : je suis une fan inconditionnelle de ce grand monsieur, qui croit depuis longtemps à la cause de l’environnement et qui la publicise auprès des décideurs et des gens d’affaires, là où ça compte, là où les décisions qui ont beaucoup d’impact se prennent. L’éditorialiste Alain Dubuc, dans son texte Le messager et le message (lien ci-dessous), relève qu’il y avait un grand absent dans l’assistance : le premier ministre Stephen Harper. Par contre, MM. Lucien Bouchard, Jean Charest et André Boisclair, trois anciens ministres de l’Environnement (les deux premiers au fédéral, le troisième au provincial), étaient dans la salle, tout comme la ministre provinciale actuelle, Mme Line Beauchamp.

Comme le disait le journaliste François Cardinal de la Presse, il faut maintenant écrire à nos politiciens et leur demander ce qu’ils vont faire de concret. Si M. Boisclair a félicité M. Charest (un ancien adversaire politique) cette semaine, ce dernier doit faire quelque chose de bien. mais ce n’est pas assez. Les Québécois sont les Canadiens les plus favorables au Protocole de Kyoto : il faut taper sur ce clou encore et encore pour que les politiciens sachent que, pour nous plaire, il faut réduire les émissions des GES. Nous avons besoin d’une bourse du carbone (M. Charest travaille là-dessus). Nous avons besoin de normes plus sévères sur les émissions des véhicules MAINTENANT. J’espère que les États et villes des États-Unis qui poursuivent l’EPA vont gagner leur cause.

M. Gore propose des choses concrètes, réalisables par Monsieur et Madame Tout-le-Monde. On est loin de l’extrémisme de Paul Watson. Et c’est tant mieux. Mais c’est bien beau de cesser d’utiliser des sacs en plastique : il faut faire mieux.

Je pense sérieusement à obtenir une certification écologique pour ma tite tite entreprise. Il faut que je fasse des recherches là-dessus.

Je viens d’acheter son dernier livre, The Assault on Reason. J’ai hâte de le lire. Critique du New York TImes ici.

à suivre (post à compléter)

 

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :