Something I need off my chest: Ultragreen fanatism is NOT my cup of tea ~ Il faut que je le dise : Le fanatisme ultravert, ce n’est pas mon truc

It makes me laugh when I hear some people who are supposed to be « green » comment how they went to shop for a pair of boots just to feel better. Were they leather, BTW (just asking)? And yet they look down on me because I am not 100% vegan and because I point out that hybrid cars are just a stopgap measure, in particular because after a few years, the battery, which is full of toxic chemicals, has to be replaced at the cost of ten grand apiece.

I am not perfect but for me being green is not something trendy or a way to get a job.

A very small green gesture, if it is repeated by millions, will make a lot a difference.

As a person who studied theology, I am well aware of the sectarian mentality and I have also been made aware of the risk of falling prey to  believing anti-scientific pseudo information that is spread by people who have a commercial interest in selling quack-like pseudo-therapies. These people stand to make millions of dollars in profits.

There are many ways to be green, and one of them is not buying what we don’t need. We need as many people as possible on the green bandwagon, even if they only do a few things, and are not « ideologically perfect. » It is a start. I need green talibans as much as I need the original kind!

This opinion is nothing but my own.

Ça me fait rigoler quand j’entends des gens qui sont censés être verts raconter comment ils sont allés magasiner une paire de bottes juste pour se remonter le moral. Étaient-elles en cuir, à propos (une question bête comme ça)? Et pourtant, ces gens me regardent avec mépris parce que je ne suis pas végétalienne à 100 % et que je souligne que les voitures hybrides ne peuvent être qu’un moindre mal et une solution temporaire, notamment parce que, après un certain nombre d’années, la pile, qui est bourrée de produits chimiques toxiques, doit être remplacée à un coût qui se chiffre en milliers de dollars. Y aura-t-il un marché pour les véhicules hybrides d’occasion? Nous sommes en terrain inconnu.

Je ne suis pas parfaite mais, pour moi, être « verte » n’est pas juste quelque chose qui est à la mode ou qui peut me rapporter un emploi.

Un tout petit geste vert, s’il est répété par des millions de personnes, aura de grandes répercussions.

En tant que personne qui a étudié la théologie, je suis bien sensibilisée à la mentalité sectaire. Je suis également sensibilisée au risque d’être en proie aux croyances antiscientifiques et à l’information pseudoscientifique répandue par des gens qui ot un intérêt commercial dans la vente de pseudothérapies de charlatans. Ces gens sont en position de faire des milliards de dollars en profits.

Il y a bien des manières d’être vert et une d’entre elles consiste à éviter d’acheter ce dont nous n’avons pas besoin. Nous avons besoin du plus grand nombre de personnes possible qui posent des gestes verts, si simples soient-ils. Ce n’est pas une question de « pureté idéologique ». Chaque geste vert, si petit soit-il, est un début. J’ai autant besoin de talibans verts que de la variété originale!

Ce point de vue est strictement personnel.

Publicités
Publié dans écologie, Cancer, Environment, Environnement, Health, Humeur, Mi humor, Moods, Philosophie politique, Religions, Salud, Santé, Sciences, végétalien, vegan, vegano, Vu et lu sur la toile. Étiquettes : , , , , , . Commentaires fermés sur Something I need off my chest: Ultragreen fanatism is NOT my cup of tea ~ Il faut que je le dise : Le fanatisme ultravert, ce n’est pas mon truc
%d blogueurs aiment cette page :