Appel à la prudence : il faut baser ses choix sur des faits et non sur des croyances

L’industrie des produits naturels et les fabricants de produits végétariens industriels sont des industries comme toutes les autres industries et des lobbies comme tous les autres lobbies. Cela devrait nous inciter à la prudence.

Il ne faut pas croire sur parole tout ce qu’on lit, mais former son jugement à partir d’un grand nombre d’études scientifiques indépendantes de longue durée et couvrant un grand nombre de personnes. Une hirondelle ne fait pas le printemps. Une seule étude non plus.

Il est de bon ton de dénoncer les cachoteries, mensonges et demi-vérités des grandes entreprises alimentaires ou pharmaceutiques, et je crois que c’est justifié et nécessaire. Sauf qu’il ne faudrait pas après cela se jeter tête baissée et naïvement dans les bras d’entreprises qui font des milliards parce que les préoccupations pour l’environnement et la santé les ont rendues à la mode et qu’elles tentent d’en profiter le plus possible. Et certaines d’entre elles se foutent de la santé des consommateurs autant que Big Pharma, sinon plus!

Il y a des produits naturels qui sont carrément dangereux. Exemple :  à forte dose, la vitamine E augmente le risque de cancer et d’accident vasculaire cérébral. La vitamine C en excès peut causer des pierres aux reins (sans compter le fait que le corps n’est pas capable d’en absorber plus qu’une certaine quantité à la fois; le surplus est du gaspillage). Mais les gens aiment tellement se défier de la «mafia médicale» et prendre en main leur propre santé, sans savoir ce qu’ils font.

L’attitude de consommateur averti doit être adoptée partout et en tout temps, peu importe le produit ou service considéré.

Les entreprises conventionnelles ont des problèmes de fiabilité des études, d’ingrédients indésirables, de contrôle de la qualité. Mais elles ont des normes strictes à suivre et, si les organismes gouvernementaux d’inspection font bien leur travail (ce qui est loin d’être toujours le cas hélas) il y a moyen de les pincer. Idem pour les professionnels de la santé. Dans le domaine des produits naturels et écologiques, des médecines douces, etc., il y a encore bien du chemin à faire et les allégations non prouvées foisonnent. Donc, attention.

Il y a des faits scientifiques incontournables. Une molécule de sucre est une molécule de sucre, quelle que soit sa source. Il n’y a pas de magie, la structure moléculaire est la même. Les aliments bio sont peut-être plus nutritifs ou libres de substances chimiques indésirables.  Les espèces anciennes ont peut-être été moins trafiquées par hybridation pour être belles à regarder et pousser vite, leur  forme est peut-être moins plaisante à l’œil, et elles sont peut-être plus proches de ce que notre espèce consomme depuis des millénaires. Mais il est préférable de manger beaucoup de légumes conventionnels locaux, en saison, bien choisis et lavés que très peu de légumes bio hors de prix et qui ont voyagé 10 ooo kilomètres! Surtout que c’est un peu le fouillis pour ce qui est de la certification bio. Il y a des produits vraiment hors pair. Et autre chose aussi.

Les suppléments alimentaires en pilules, notamment, sont un raccourci pour les paresseux qui ne veulent pas faire l’effort de bien se nourrir. Typiquement nord-américain comme raisonnement, qui confond solution simple et solution simpliste.  Je préfère cent fois manger une orange à prendre une pilule! C’est ok de prendre un verre de jus quand on est pressé, à propos.

Et attention, entre autres, au lobby du soya. On ne peut pas se mettre à 40 ans à se gaver de soya bas de gamme, surtout si on a déjà eu des maladies hormonodépendantes.

Publicités
Publié dans Éducation, écologie, Cancer, Consommation, Cooking, Cuisine, Environment, Environnement, Health, Salud, Santé, végétalien, vegan, vegano. Étiquettes : , , , , , , , . Commentaires fermés sur Appel à la prudence : il faut baser ses choix sur des faits et non sur des croyances
%d blogueurs aiment cette page :