Le hockey politique «viril» : Desmarais, Charest et Harper, un but et une passe chacun

AJOUT : J’ai écrit ce billet tard hier soir et, en me relisant, je me suis rendu compte que les liens entre les différentes idées n’étaient pas très clairs. Ce matin, armée d’un bon café, j’ai entrepris de préciser ma pensée. Mes excuses aux personnes qui auront lu la première mouture en se grattant la tête… Les passages ajoutés sont en bleu.

Dans la longue saga de la grève étudiante, la Presse a fait paraître la fin de semaine dernière un sondage CROP qui semblait laisser croire que les Québécois étaient en faveur de la loi 78. Il y a eu une levée de boucliers, certains se sont plaints au journal, voire carrément désabonnés.

À mon avis, se désabonner de la Presse est frapper la mauvaise cible, et de la mauvaise façon.

Gesca, la société de portefeuille qui contrôle la Presse, appartient à Paul Desmarais et sans doute en partie à ses fils. Peu importe pour le thème qui m’occupe.

Qui est Paul Desmarais? C’est un homme très riche, mais aussi très puissant, et qui a des amis très haut placés.

Vous allez comprendre un peu plus bas pourquoi je parle de lui dans le contexte de la grève étudiante.

Desmarais siège au conseil de Total (il est considéré actionnaire stratégique), qui est présente en Libye et je crois me souvenir qu’il est actionnaire de Pétrolia. Anticosti c’est 4 000 milliards de dollars (40 milliards de barils à 100 $ le baril) de pétrole et de gaz vendus à Pétrolia sans appel d’offres et moyennant des redevances dont le taux n’est pas connu.

Quelques liens

> http://www.slideshare.net/lawgri/paul-desmarais (Pratte est le fils d’un employé de Power)

> Wikipédia

> http://meteopolitique.com/Plan/Fiches/environnement/compagnies_gaz_petrole/administrateur/Paul_Desmarais_jr/Paul_Desmarais_jr.htm (le fiston)

> http://www.reporterre.net/spip.php?article2380

> http://www.vigile.net/Anticosti-les-relents-nauseabonds (Anticosti et Patrolia)

> http://www.vigile.net/Les-Desmarais-un-empire-mediatico

Il y en a une tonne d’autres.

Je disais que des gens se sont fâchés contre la Presse et se sont désabonnés. Or, j’ai eu une petite conversation avec une ex-journaliste de Gesca que je ne nommerai pas. On est d’accord sur une chose : se désabonner de la Presse c’est comme attaquer un éléphant avec un tire-pois. Ce ne sont pas les abonnements papier qui sont payants, mais les annonceurs. Les lecteurs et les visites sur le site Web font seulement augmenter le tarif que les journaux peuvent demander pour une annonce (Audit Bureau of Circulations). Les autres entreprises de Desmarais sont bien plus payantes. Gesca est surtout un outil pour influencer l’opinion publique en faveur des entreprises et des priorités de M. Desmarais. Et aussi une entreprise de prestige.

Desmarais contrôle 70% des journaux au Québec. Pédalo a une bonne partie du reste, plus Vidéotron et TVA. Sauf le Devoir qui résiste encore et toujours… et Transcontinental qui a surtout des publications spécialisées (pas sûre pour les hebdos régionaux).

~~~~~~~~~~~~~

L’année dernière, la Presse a fermé son cahier Environnement. Compressions obligent (ouin… mettons).

François Cardinal, qui y écrivait beaucoup, est devenu éditorialiste. Pas besoin de vous faire un dessin. Son point de vue a beaucoup changé depuis. C’est remarquable dans ce qu’il écrit sur la grève étudiante, entre autres.

Vous savez quoi? Je pense que la loi 78 a AUSSI pour but d’empêcher les gens de manifester contre ce vol du siècle qu’est Anticosti, et dont bien sûr les médias de Gesca ne parlent guère. Et Quebecor QMI TVA n’en parle pas beaucoup non plus.

Ajoutez à ça le Plan Nord.

Pour finir, le nouvel-ancien chef de cabinet de Charest, Dan Gagnier,  travaillait jusqu’à dernièrement pour Talisman Energy. Cette entreprise semble s’intéresser à la fracturation hydraulique (fracking).

On veut vraiment mettre la main sur nos ressources naturelles et les exploiter, et à s’enrichir en le faisant… avec, je le crains, des miettes pour Québécois. Duplessis se réincarne pour ainsi dire en Charest. Des groupes soulèvent des questions légitimes et d’autres sont résolument opposés à ces projets. Alors il faut s’arranger pour qu’on n’en parle pas, ou au moins pas négativement et de préférence positivement. Ça, c’est le rôle de Gesca. Et il faut aussi faire taire et réprimer les opposants. Ça c’est le rôle de Charest. Et aussi de Harper. Ne l’oublions pas, celui-là, il nous joue dans le dos BIG TIME (comme dirait Dick Cheney!).

La grève étudiante arrive à point nommé pour distraire l’opinion publique du dossier des ressources naturelles et fournir une excuse aux gouvernements pour passer des lois très répressives.  Ce n’était peut-être pas planifié mais, comme nos gouvernements sont de mèche avec l’industrie (et, de toute façon,  ce sont en partie les mêmes personnes qui changent de fauteuil de temps en temps), tous les éléments tombent en place pour les aider à arriver à leurs fins. Et on ne se gêne pas pour tasser les opposants, violemment même (le G20 à Toronto était une simple mise en bouche, une répétition avec costumes) les traiter de terroristes. Autant dans le dossier de la grève étudiante – mais ce n’est plus seulement une grève étudiante, le mouvement s’est élargi à la population qui en a assez de se faire flouer – que dans celui des ressources naturelles. Dans ce dernier cas, c’est surtout à Ottawa et dans l’Ouest, pour le moment, que la partie se joue avec le pipeline. L’opposition s’organise. Déjà des militants autochtones sont surveillés, voire espionnés par la GRC.

Je m’attends à ce que ça joue dur, très dur même, tant que les deux gouvernements conservateurs (Ottawa et Québec) vont être au pouvoir. En effet,  pour le dessert, C-10, C-30 (Patriot Act canadien, projet de loi encore au feuilleton, les conservateurs ont jusqu’à la fin juin pour l,adopter) Canada projet d’espionnage auquel les FSI collaborent), C-31 et C-38. On peut chercher les projets de lois fédéraux sur LegisInfo  avec la fenêtre de recherche à gauche. Ensuite, vous cliquez sur le titre de la loi, puis sur Résumé législatif à droite pour avoir un résumé.

Donc, à cause de la loi 78, nous ne pourrons pas non plus protester contre quoi que ce soit à moins de nous rendre physiquement à Ottawa. Il va y avoir des arrestations préventives grâce à l’écoute électronique sans mandat (si C-30 est adoptée, et tout s’aligne pour qu’elle le soit). Et les FSI collaborent en secret pour nous espionner, avec le gouvernement.

Et n’oubliez pas C-309, loi contre les masques les punissant d’une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans. J’ai publié un billet sur Politicoglobe là-dessus. Bientôt, on ne pourra même plus manifester à Ottawa?

Si la politique canadienne et le viol de nos droits étaient une équipe de hockey, Charest et Harper auraient au moins un but et une assistance chacun. Leurs lois sont synergiques.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

En terminant, pour ce qui est de l’humeur dans la population, y a un autre sondage CROP qui va sortir bientôt. J’y ai répondu (c’est très discret, mais je connais le look de leurs sondages en ligne). Devinez ce que j’ai dit? Au moins, ce sera la même maison et donc la même méthode. Je n’ai pas répondu au premier CROP.

Le Journal de Montréal-QMI  a fait un sondage le 22. On en parle ici ; source AFP qui avait retransmis le sondage CROP «bidon» et l’appui à la loi spéciale a baissé de plus de 15 points en quelques jours seulement. Il y a de l’espoir!

Publicités
Publié dans Économie, Droits de la personne, Environnement. Commentaires fermés sur Le hockey politique «viril» : Desmarais, Charest et Harper, un but et une passe chacun
%d blogueurs aiment cette page :