Mon point de vue sur la grève étudiante

Les libéraux (Ciaccia) se sont portant bien assis avec les Warriors (ne mettons pas tous les Mohawks dans le même sac) après de longues semaines de blocage du pont et la mort d’un agent de la SQ.

Faut croire que les gens instruits, c’est dangereux…

Il y a quelque chose qui ne sent pas bon dans cette histoire. Essaie-t-on de détourner l’attention des fréquentations de M. Charest, de la commission Charbonneau? Veut-on casser un soulèvement social qui pourrait s’étendre? Aurons-nous un «printemps érable»?

À moins que ce ne soit du Plan Nord qu’on veuille nous distraire?

Le SPVM, dans un surprenant mouvement d’honnêteté, a avoué publiquement que ce ne sont pas les manifestants qui font du vandalisme, mais des groupuscules qui profitent de la situation. Mais bien sûr nos deux zouaves n’en parlent jamais.

Et puis, pourquoi les recteurs d’université sont-ils en voyage de promotion à l’étranger? Combien ça coûte?

Nous payons nos infrastructures 30% trop cher. Ce sont les étudiants qui doivent combler la différence? Et leurs parents?

Et puis, pourquoi les universités payent-elles des salaires faramineux aux administrateurs (et à certains profs?) tout en sous-payant les chargés de cours et correcteurs d’examens, etc., ces derniers étant souvent des étudiants?

Pourquoi dans le Plan Nord le gouvernement Charest offre-t-il des redevances avantageuses aux minières et des routes et de l’électricité à bas prix QUE NOUS ALLONS PAYER – comme Duplessis, un autre Bleu, celui qui disait que l’instruction, c’est comme la boisson – tout en endettant nos enfants à vie? S’il pense que les nouveaux diplômés vont pouvoir consommer et stimuler l’économie… C’est looooong rembourser un prêt avec un salaire de débutant, de pigiste, de temps partiel ou de gagne-petit. Car les étudiants et nouveaux diplômés sont aussi (souvent) des gagne-petit. Tour de force: ils s’exploitent eux-mêmes. La belle vie!

Les minières ont souvent la charmante habitude de prendre les subventions et de partir ou de déclarer «faillite» lorsque les conditions ne sont plus assez odieusement avantageuses, en laissant les dégâts environnementaux aux locaux. Elles ont aussi souvent des pratiques allant de déplorables à criminelles dans le domaine des droits de la personne, entreprises canadiennes comprises (Barrick Gold!).

Les banques sont également ravies d’avoir tous ces clients avec des prêts ASSURÉS PAR L’ÉTAT. Elles ne peuvent pas perdre. C’est une machine à imprimer de l’argent. Charest se cherche-t-il une job à un CA de compagnie?

Alors pourquoi cette folle envie de dévaster notre Nord? Y aurait-t-il des enveloppes brunes électorales là-dessous? Je ne saurais le dire…

Bref, Charest n’est pas un Libéral. C’est un néolibéral, un néocon et un Bleu en dedans. Tout pour les entreprises et rien pour le peuple.

Étrange similitude avec l’attitude d’Ottawa… même s.ils ne se parlent plus.

À chaque manif, mon cœur de mère me remonte dans la gorge. Y aura-t-il une mère, un père effrondrés demain?

Charest a-t-il des enfants? Oh je n’ai pas peur pour leurs études…

Publicités
Publié dans Uncategorized. Commentaires fermés sur Mon point de vue sur la grève étudiante
%d blogueurs aiment cette page :