De l’égoïsme promu au rang des vertus

The modern conservative is engaged in one of man’s oldest exercises in moral philosophy; that is, the search for a superior moral justification for selfishness.

John Kenneth Galbraith

 

conviction

Source de l’image: http://oglaf.com/conviction/

« Among Ayn Rand’s followers, her lover, Nathaniel Branden, published 10 books with the word self in the title… see link below.

Ce matin quelqu’unE publie cette image. Total hasard mais quelqu’un a posté le lien Clinical psychologist explains how Ayn Rand helped turn the US into a selfish and greedy nation hier et c’est hyper pertinent!

Et le Québec est en train de devenir comme ça. La mentalité libertarienne (à ne pas confondre avec libertaire) se répand au Québec grâce aux ténors et sopranos de la drette comme Éric Duhaine (sic). Les gens se réjouissent du malheur des autres, refusent d’être solidaires et de partager et considèrent la solidarité comme de la faiblesse. Vae victis! Et Atlas s’en contrefiche.

J’aimerais juste qu’ils m’expliquent comment ils vont se payer une université, un hôpital ou une usine de filtration de l’eau… Pour ces gens-là, baisser les impôts est un article de foi. Ils vont s’arrêter où? à zéro?

Autre article de foi de ce genre de personnes : le secteur privé est meilleur que le public, de manière intrinsèque, et plus efficace. Sauf que le concept de profit est incompatible avec la qualité du service, ce sont deux motivations opposées. Et si on combine ça avec la cupidité actuelle, avec l’égocentrisme actuel, cela donne des entreprises qui nous volent sans aucun scrupule, et à très grande échelle.
Les QuébécoisEs sont nombreux à avoir rejeté toute religion. Le problème, c’est qu’avec notre grave manque de culture (le pourcentage d’analphabétisme est effarant… le dernier chiffre que j’ai vu, c’est 48%) et les difficultés de notre système d’enseignement (et les mauvais choix de programmes que les bonzes font à Québec), trop souvent, il n’y a pas de système éthique ou moral conscient qui l’a remplacée. Et les gens sont captifs des médias qui demandent peu ou pas de lecture.

Consommer devient le but dans la vie. Et avoir la paix. Et on ne se gêne pas pour être sans pitié avec les gens qui dérangent la quiétude, voire qui ont un poil de travers.

Ça ne fait pas le tour de la question, mais ceci (l’article ne s’affiche pas au complet, je sais) est paru récemment dans le Globe and Mail. Ça parle des gens qui aiment ridiculiser et harceler les autres en ligne. Comme on a fait à certainEs étudiantEs.

L’auteur ne parle pas de l’égoïsme présenté comme une vertu et de la solidarité présentée comme une faiblesse. Je pense que ça joue beaucoup, pas juste le sadisme de certainEs.

C’est d’autant plus paradoxal que de nombreuses études démontrent que l’altruisme est une stratégie gagnante pour une espèce et ce, même en dehors de toute considération éthique!

~~~~~~~~~~~

Trop de boomers (et de «millénaires») ne se rendent pas compte à quel point le discours qu’ils tiennent contre les jeunes qui manifestent est exactement le même que les générations précédentes ont tenu contre nous dans les années 1970. Pouilleux. Paresseux. Parasites. Devraient être en classe. Gosses de riches (!). Communistes. Losers. Et j’en passe.

C’était clair pourtant, à l’époque, que c’était la voix du statu quo qui parlait. Et de la peur. Nous savions que nous n’étions pas dans la rue juste pour le plaisir, mais parce que notre avenir était en jeu. C’est encore le cas en 2012-2015.

Publicités
Publié dans La drette. Commentaires fermés sur De l’égoïsme promu au rang des vertus
%d blogueurs aiment cette page :