Poly + 25 – 14

6 décembre 14 chandelles2

25 ans – 25 years – 25 años

♥ Vous vivez à jamais dans nos cœurs ♥
♥ Forever alive in our hearts ♥
♥ Usted vive para siempre en nuestros corazones ♥
♥ Żyć wiecznie w naszych sercach ♥

Geneviève Bergeron (née en 1968), étudiante en génie civil.
Hélène Colgan (née en 1966), étudiante en génie mécanique.
Nathalie Croteau (née en 1966), étudiante en génie mécanique.
Barbara Daigneault (née en 1967), étudiante en génie mécanique.
Anne-Marie Edward (née en 1968), étudiante en génie chimique.
Maud Haviernick (née en 1960), étudiante en génie des matériaux.
Barbara Klucznik-Widajewicz (née en 1958), étudiante infirmière.
Maryse Laganière (née en 1964), employée au département des finances.
Maryse Leclair (née en 1966), étudiante en génie des matériaux.
Anne-Marie Lemay (née en 1967), étudiante en génie mécanique.
Sonia Pelletier (née en 1961), étudiante en génie mécanique.
Michèle Richard (née en 1968), étudiante en génie des matériaux.
Annie St-Arneault (née en 1966), étudiante en génie mécanique.
Annie Turcotte (née en 1969), étudiante en génie des matériaux.roses blanches

Publicités

Free Gaza, Free the NDP

Free Gaza, Free the NDP.

voters4gaza-3-profile

Dear friends,

We write to inform you that there is currently an occupation under way in solidarity with Gaza at NDP Foreign Affairs Critic Paul Dewar’s constituency office in Ottawa, unceded Algonquin territory. Please read about what you can do below – we need your urgent solidarity now.

We believe silence is complicity. It is time we help free the NDP from its deafening silence on the massacre taking place in Gaza.

Thousands of Palestinians are being murdered while Canada’s politicians remain silent about massive and escalating human rights violations being committed by Israel. Schools, hospitals, UN shelters, playgrounds. Anything and everything is a target.

The NDP must speak out against Israel’s war crimes. The silence of the main federal parties, including the NDP, offers a cloak of impunity to Israel, shielding it from accountability for its criminal actions.

Unless and until our political parties take meaningful action to oppose Israel’s massacre of Palestinian civilians, there will and there must be a heavy political price.

We support universal human rights. We oppose war crimes. We vote.

But more than that, we will not sit idly by while the NDP and other parties take our votes for granted because they think that politically we have nowhere else to go. The people that Israel is massacring in Gaza really do have nowhere else to go and they are counting on the world to intervene.

Join us.

WHAT YOU CAN DO IN OTTAWA

  1. We ask you to join us for a solidarity gathering outside Paul Dewar’s constituency office at 12pm today, Thursday July 31 at 1306 Wellington Street (Midway between Holland and Island Park).

WHAT YOU CAN DO WHEREVER YOU ARE

  1. Join the pan-Canadian virtual occupation. Contact Paul Dewar’s office by email (paul.dewar@parl.gc.ca), phone (613-946-8682), AND fax (613-946-8680).

  2. Share our social media updates and add your own comments. On twitter, use the hashtag #Voters4Gaza and follow @Voters4Gaza. Tweet directly to @PaulDewar, @ThomasMulcair, and @NDP_HQ. On Facebook, like the Voters4Gaza page.

  3. Contact your Member of Parliament (Pay a visit to your local NDP MP’s office if you can): www.parl.gc.ca/Parliamentarians/en/members

SAMPLE TWEETS

  • Dear @NDP_HQ: be a genuinely progressive voice. Support Palestinian human rights. Oppose war crimes. #NDP #Voters4Gaza #cdnpoli

  • Israel is committing war crimes. Until the #NDP speaks up against this it is supporting impunity. #Voters4Gaza #cdnpoli

  • .@PaulDewar: Israel is occupying power & refuses to abide by international law. #NDP must demand accountability. #Voters4Gaza #cdnpoli

  • This war isn’t about Hamas, religion, or rockets. It’s about land, racism, & ethnic cleansing of Palestinians. #NDP #Voters4Gaza #cdnpoli

  • “In the end, we remember not the words of our enemies, but the silence of our friends.” #NDP #Voters4Gaza #cdnpoli

In solidarity,

Voters for Gaza

https://www.facebook.com/Voters4Gaza

https://twitter.com/voters4gaza

 

https://voters4gaza.wordpress.com/

To Elizabeth May: YOU ARE KILLING YOUR PARTY

I no longer care, because Elizabeth May has been caught lying so many times, I don’t trust her anymore.

I am talking about this Zionist « gem from the president of the Party : Why Gaza makes me sad.

Her attitude is anything but clear on Palestine.

And she lied about it.

Her discourse is the classical pro-Israel boilerplate. According to which a false equivalency is made between what Hamas* has done and what the Zionist government** has done.

B’nai Brith Canada speaks of her in glowing terms

She said that « Prime Minister’s Office Full Of ‘Ruthless, Cutthroat Psychopaths‘ ». BUT SHE SUPPORTS THE SAME POLICIES!!

Maybe you should get your nose out of your Bible studies a bit?

We are going to start a new party, sweetie. AND BEAT YOU FLAT OUT.

MOTHER EARTH, HUMANKIND’S SURVIVAL AND HUMAN RIGHTS REQUIRE IT. YOU ARE NOT UP TO THE TASK.

Don’t legalize child marriage in Iraq!

 

Image

Target:  Prime Minister of Iraq Dr. Nouri al-Maliki

Do not limit women’s rights and legalize child marriage

The Iraqi government must immediately withdraw the Personal Status Law from consideration. The nickname of the Personal Status Law is the Jaafari Law, as it is based on the teachings of the Jaafari school of Shia religious jurisprudence. This draft law is aimed at limiting women’s rights to inheritance, divorce, and would allow men to take multiple wives and for young girls to be married starting at the age of nine. Allowing this law to take effect should bring international condemnation and sanctions.

The Jaafari law is designed to cover the Shia citizens and residents of Iraq, a large majority of the 36 million people in Iraq. The law, in addition to legalizing child marriage, prohibits men from marrying outside their religion, legalizes marital rape, and prevents women from leaving the house without the permission of her husband. The Jaafari law also grants custody of children to the father automatically in cases of divorce. This law will undoubtedly lead to more laws aimed at discriminating against specific groups.

Citizens in Iraq who stand opposed to the bill will have to hope that the law is struck down before it passes through both levels of parliament and is signed into law. Unfortunately, lawmakers do not seem interested in vetoing the bill. Sign this petition and demand that the government in Iraq follow its international commitments and stand up for the human rights of all its citizens.

PETITION LETTER:

Dear President Jalal Talabani,

The recent submission of the Personal Status Law, also known as the Jaafari Law, is an affront against the human rights of women and girls in your country. By allowing for this bill to pass, your government will be supporting marital rape and the marriage of girls as young as nine. This goes against many international human rights treaties to which your government is a party.

By allowing the Jaafari Law to pass, the international community will understand your approach to human rights. And they will have no action but to take drastic measures against your country in the form of sanctions. I ask that you do all that you can to prevent this, so that your people and country may continue to prosper.

Sincerely,

Link to petition http://www.thepetitionsite.com/takeaction/906/729/633/

Here is the list of all Iraqi embassies http://embassy.goabroad.com/embassies-of/iraq

Publié dans Canada, Derechos de la Mujer, Derechos humanos, Droits de la personne, Droits des femmes. Étiquettes : , , , . Commentaires fermés sur Don’t legalize child marriage in Iraq!

Être QuébécoisE, qu’est-ce que ça veut dire?

 
VELH

Publié dans Amistad, Amitié, Antifascisme, Antiracisme, ÇA SUFFIT LA VIOLENCE!, Éducation, বন্ধুত্ব, મિત્રતા, Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État ainsi que d’égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d’accommodement, Colonialism, Colonialisme, Démocratie, Désinformation et propagande, Democracia, Democracy, Derechos de la Mujer, Derechos humanos, Droits de la personne, Droits des femmes, Fascism, Fascisme, Féminisme, Feminism, Fondamentalisme religieux, Gender Politics, Human Rights, Islam, Justice, Justicia, La drette, Leadership des femmes, Liberté de religion, Liderazgo de Mujeres, Mes valeurs, Minority government, My values, Philosophie politique, Politique québécoise, Quebec Politics, Racisme systémique, Religion, Religions, Right-wing propaganda, Société, Solidaridad, Solidarité, Solidarity, Systematic Racism, Systemic Racism, Terrorism, Terrorisme, Women Leadership, Women Rights, 友誼, ידידות, שלום והרמוניה, السلام والوئام, صداقة. Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , . Commentaires fermés sur Être QuébécoisE, qu’est-ce que ça veut dire?

Je reblogue : Ianik Marcil et l’appel du vide

Je ne peux m’empêcher de rebloguer l’excellent billet publié hier par Ianik Marcil. On peut le lire ici http://ianikmarcil.com/2013/11/17/lappel-du-vide/. Je le reproduis intégralement.

L’appel du vide

novembre 17th, 2013  |  Published in À la uneOpinions

La culture, c’est de gagner en liberté et de perdre en arbitraire. L’inculture, c’est de gagner en licence et en arbitraire.

Pierre Vadeboncœur, Trois essais sur l’insignifiance, Montréal : l’Hexagone, 1989, p. 28.

Comme c’est le cas pour plusieurs personnes de mon âge, le Voir était un incontournable il y a 20 ans. Autant pour les annonces classées – pour se trouver un énième appartement d’étudiants – que pour connaître le rythme auquel le Montréal artistique et communautaire vibrait.

Le monde évolue, bien sûr. Mon Voir papier que je lisais religieusement à la fin des années 1980 alors que j’étais étudiant doit s’ajuster à la réalité actuelle. Celle de notre société évoluant à vitesse grand V tout comme celle du monde des médias chamboulé par la réalité du web.

En revanche, une nouvelle initiative du Voir me laisse sans voix. Cela s’appelle « trouble.voir.ca » . Il s’agit, grosso modo, d’explorer les recoins les plus sombres du web – le « far web ». Une initiative, selon le rédacteur-en-chef du journal, d’une expérimentation. Jeter la lumière sur les sombres recoins du web.

En l’occurrence, il y a quelques jours, on y a présenté un « reportage » sur un sombre personnage, Dominic Pelletier. Résumons. Dans cette capsule, une jeune nouvelle vedette du web, Gab Roy, interview l’individu. Lequel profère des propos misogynes à décaper un plancher de bois franc. Non content d’en rigoler à la fin – « ce type est fou » dit-il en substance, mais avec le rire nerveux de celui qui a vu une horreur sans la dénoncer – tout au long de son « reportage » il relance la bête. Et la bêtise, par ses multiples questions.

A priori, je ne trouve rien à reprocher à cette intention d’expérimentation. En revanche, j’ai bien du mal, le mot est faible, à avaliser le traitement que le Voir offre de cette expérience. Voir offre un canal de diffusion efficace voire prestigieux à un odieux personnage (on s’accordera tous sur le caractère odieux du type et de ses propos). De plus, ce « reportage » n’a rien d’un travail journalistique. Aucune analyse, aucune critique, aucune mise en perspective. Voir ne fait que reproduire in extenso ses propos. Gab Roy, malgré son inconfort, rigole comme une baleine en disant à la fin que ça n’a aucun sens – sans compter qu’il relance joyeusement l’autre idiot. Est-ce du journalisme? De l’éditorial? Non, c’est de la complaisance: on donne la parole à un dangereux débile.

Il ne s’agit pas ici d’opinion, mais de propos haineux et misogynes. Lesquels n’ont pas place dans la sphère publique. Lesquels doivent être condamnés. Or que fait le Voir: les diffuser. Ce qui ne fera que les conforter. Et surtout, bien plus grave, conforter ceux qui les écouteront et les avaliseront, tout confortablement dans leur fauteuil devant leur écran. Simon Jodoin a écrit ceci ces derniers jours: « Au-delà des clics, bien avant les profits ou le buzz médiatique, ces gens et leurs auditeurs m’intéressent. Grandement. » Pas moi. Ils me répugnent. Et il y a un code criminel pour les faire taire, le cas échéant. Si on vend plus de livres merdiques que de recueils de Rimbaud, c’est entre autres parce que l’on n’élève pas assez le niveau dans les médias grand public. Si le Voir avait mis l’énergie à promouvoir un poètes.voir.ca à la place, par exemple, peut-être que le monde serait meilleur. La demande est créée par l’offre, pas l’inverse, quoi qu’en dise une majorité de mes confrères. Mais en offrant un canal de diffusion à ces propos, on les banalise, on en fait un freak show plutôt que d’en démonter les mécanismes pour les mieux dénoncer.

On prétend que l’exposition au grand jour de ce type de propos les condamne de facto. C’est ce qu’écrit, notamment, Judith Lussier. Je ne suis pas d’accord. Offrir une visibilité à un quidam – qui plus est, de manière complaisante – qui n’occupe aucun rôle social ou politique ne contribue qu’à avaliser son propos – malgré les intentions du diffuseur de cette initiative. Plusieurs de mes amies victimes des conséquences de tels propos ont vu remonter en elles des blessures des violences passées dont elles ont été victimes en entendant cette entrevue avec Dominic Pelletier. Il serait légitime de diffuser des propos condamnables proférés par un personnage public – politicien, humoriste, homme de pouvoir. D’un inconnu misogyne et xénophobe, que cherche-t-on ? Je n’en sais trop rien. Une chose dont je suis persuadé, par contre, c’est qu’on lui offre un canal de diffusion rêvé puisqu’il n’est médiatisé par aucun discours critique ni mise en perspective.

En réalité, la chose que je comprends le moins est que ça soit le Voir qui propose cela. Le Voir que j’ai connu, étudiant, ce média vivant de culture et de société, ne ressemble pas à cette « expérience ». Je ne reconnais pas le Voir que j’aimais et auquel j’étais fier de contribuer quand on m’y as invité comme blogueur. Fondamentalement, ce que j’en comprends, c’est qu’on cherche à attirer les « jeunes » (whatever that means) qui suivent déjà ces hurluberlus en espérant les amener à consommer de la haute culture? Il s’agit là du problème fondamental à mes yeux de ce projet. Étudiant, mes profs ne m’amenaient pas à lire Giono en passant par les BD stupides de Archie: ils me parlaient de Giono avec passion pour que j’aie envie de le lire. Les mauvais profs n’y arrivaient pas; les bons, oui. Ce que le Voir fait avec ce projet c’est précisément d’ouvrir la porte à ce nivellement par le bas en lançant ce message: d’une part, on laisse la paroles aux débiles parce qu’on croit important de montrer qu’ils existent et que, d’autre part, on va attirer des jeunes qui, pourtant, ont beaucoup plus d’intelligence pour faire la part des choses et qui n’ont pas besoin de ce paternalisme pour atteindre la haute culture.

Dans 90% des entrevues que je donne dans les médias on me présente comme économiste et blogueur auVoir. Depuis que trouble.voir.ca est mis en ligne, je me fais bombarder de commentaires du type: « Quoi? Tu avalises ça, étant un collaborateur au Voir ? ». Non, je ne l’avalise pas. Je refuse d’être coupable par association d’une expérience qui diffuse des propos qui sont au mieux odieux, au pire dignes de condamnations au criminel. Le Voir n’est pas une grosse organisation médiatique comme le Journal de Montréal ou La Presse. La perception est que nous formons une petite équipe tricotée serrée. Du coup, la perception négative rejaillit sur nous tous.

Le climat difficile que nous vivons présentement fait en sorte que je souhaite contribuer à des médias qui élèvent le débat. L’initiative « trouble.voir.ca » ne contribue en rien à assainir ledit climat, c’est plutôt l’inverse.

L’appel du vide – voilà le mal fondamental de notre époque. Voilà, aussi, pourquoi, je refuse d’être associé à une initiative qui le glorifie. Je préfère, de loin, favoriser la promotion de Giono tout autant que de jeunes poètes, bédéistes, littéraires et essayistes qui nous permettent d’évoluer vers un monde meilleur.

NB: Mon site personnel, sur lequel vous lisez ce texte, n’a pas été mis à jour depuis plus d’un an. N’y cherchez donc pas mes contributions récentes – elles y seront intégrées bientôt.

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊
Et ça m’inspire la réflexion suivante :
Des fois je me demande si cette fausse respectabilité, cette «fiction de la chance égale aux deux côtés de la médaille» (qui a notamment contribué à légitimer le déni des changements climatiques dans les médias américains) ne sert pas les intérêts de quelqu’un.Sans tomber dans les théories du complot, on observe que des forces s’organisent dans la société civile pour provoquer des changements bénéfiques ou stopper des tendances dangereuses (l’érosion des droits des Premières Nations, l’exploitation sans aucun frein des ressources naturelles…). Et ça dérange. Quelle belle riposte sans en avoir l’air que de donner une antenne aux libertatariens, aux populistes etc. Qui se chargeront de légitimer la réaction. http://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2013/jun/14/climate-change-energy-shocks-nsa-prism. Il est intéressant notamment de lire la biographie d’Éric Duhaime… sans rien affirmer, ça me fait «jongler».

P.S. On a vraiment besoin de gens comme Ianik Marcil – Punkonomie et Léo-Paul Lauzon pour «démancher» les faussetés dont on nous abreuve quotidiennement. Et de l’Institut IRIS aussi.

FREE THE ARCTIC 30

arctic 30 poissons

From Greenpeace Arctic Sunrise on Facebook

BREAKING: Russia’s Investigative Committee just announced that it will apply to extend the Arctic 30’s detention for 3 MORE MONTHS. 
These 30 men and women acted peacefully to protect the melting Arctic from oil companies’ destruction. They have spent 2 months in jail. Now WE must stand up to end this injustice!
►Join the global day of action tomorrow:http://act.gp/HQgFAW
►Demand the release of the Arctic 30:www.greenpeace.org/freethearctic30/?fbsta15nov1
►List of Russian government offices and embassies/consulateshttp://www.gksoft.com/govt/en/ru.html

%d blogueurs aiment cette page :